Fables

Détails du livre

  • Date de parution23 Novembre 2009
  • Classiques - Classiques
  • 512 pages
  • Format : Poche broché
  • 9782266200332

Fables

Jean de LA FONTAINE

3,40 €

Édition présentée et commentée par Marie-Madeleine Fragonard, professeur à l’université de Paris III.

Pour instruire les hommes, il fait parler le loup et l’agneau, le renard et la cigogne, le meunier, son fils et l’âne, mais aussi les arbres et les plantes, et les dieux de la mythologie. Sous le camouflage de sa distraction, de sa paresse et de sa naïveté, La Fontaine reste le maître absolu, le magicien de la langue française et l’homme le plus sage et le plus léger qui fut jamais.
De tous les genres, il a cultivé le plus modeste, presque oublié depuis Ésope, pour y faire entrer et chanter sur tous les tons l’infinie diversité de son inimitable fantaisie. Et la fable devient épopée, allégorie, discours philosophique, confidence mélancolique, conte gaulois ou moral, pour composer les cent actes d’une incomparable comédie universelle.

Lire avec le texte intégral et la préface
Comprendre avec Les clés de l’oeuvre
21 pages pour aller àl’essentiel
52 pages pour approfondir

BIOGRAPHIE DE Jean de LA FONTAINE

Jean de La Fontaine est né en 1621 à Château-Thierry, où son père est maître des Eaux et Forêts. Après des études marquées par l’influence janséniste, il monte à Paris (1645), où il étudie le droit et fréquente les milieux littéraires. Devenu avocat au Parlement, il traverse de graves difficultés financières et succède à son père dans les Eaux et Forêts en 1652. La chute du surintendant royal Nicolas Fouquet, qui l’avait pris sous sa protection, entraîne sa disgrâce et un « exil » momentané dans le Limousin. De retour à Paris, il entre au service de la duchesse-douairière d’Orléans (1664), menant alors une vie mondaine et littéraire brillante (Contes, 1665, Fables Choisies mises en vers, 1668). Auprès de Madame de la Sablière, il rencontre les grands auteurs de son temps. En 1675 ses Nouveaux Contes, jugés trop licencieux, sont interdits de publication ; cependant, il est élu à l’Académie française en 1683. La suite de ses Fables paraît en 1679, les dernières en 1693. Frappé par la maladie en 1692, il se convertit et consacre la fin de sa vie à la poésie religieuse. Il s’éteint à Paris en 1695.

Tous les livres de Jean de LA FONTAINE