La Princesse de Montpensier à 1,50 euros

Détails du livre

  • Date de parution04 Novembre 2010
  • Classiques à petit prix
  • 96 pages
  • Format : Poche broché
  • 9782266201858

La Princesse de Montpensier à 1,50 euros

Madame de LA FAYETTE

1,55 €

Madame de La Fayette devance Racine quand elle montre les ravages de la passion aveugle, celle qui entraîne vers la ruine et la mort.

Au temps des Valois et des guerres de religion, Madame de Montpensier aime ainsi le jeune duc de Guise, bafouant un mari de circonstance ivre de violence. Elle ignore les sentiments qu’elle inspire au duc d’Anjou, le futur roi de France. Avec une férocité inconsciente, elle torture le pauvre comte de Chabannes chargé de l’éduquer, follement amoureux d’elle lui aussi.

Du dépit, de la rage, de la haine, les fureurs sauvages de la jalousie, des assassinats, voilà le portrait de l’amour que Madame de La Fayette peint avec du sang.

Le texte de Madame de La Fayette est suivi de la « Notice sur la vie et les ouvrages de Madame de La Fayette », écrite par Antoine Jay (1770-1854) en 1832.

@ Disponible chez 12-21
L’ÉDITEUR NUMÉRIQUE

BIOGRAPHIE DE Madame de LA FAYETTE

Madame de La Fayette est née Marie-Magdeleine Pioche de La Vergne le 18 mars 1634 à Paris. Son père, gentilhomme passionné de littérature, meurt en 1649 et sa mère se remarie alors avec l’oncle de la Marquise de Sévigné. Celle-ci sera l’amie intime de Marie-Magdeleine tout au long de sa vie. Elle fait son éducation littéraire et sentimentale avec Ménage qui lui enseigne l’italien et le latin et l’introduit dans les salons en vogue de Catherine de Rambouillet, de la marquise du Plessis-Bellière et de Madeleine de Scudéry. Jeune, riche et cultivée, elle devient demoiselle d’honneur d’Anne d’Autriche. À vingt et un ans, elle épouse le comte de La Fayette qui se retire dans son domaine d’Auvergne, tandis qu’elle choisit de vivre à Paris où son amitié avec Henriette d’Angleterre, future duchesse d’Orléans, lui permet de pénétrer les cercles intimes de la royauté. En 1665 elle noue avec La Rochefoucauld une relation d’amitié qui durera jusqu’à la fin de sa vie. En 1662 elle fait paraître une nouvelle historique anonyme, La Princesse de Montpensier ; en 1669 et 1671 sont publiés, sous le nom de Segrais – un de ses amis lettrés – les deux volumes de Zaïde, qui remportent un vif succès ; en 1678 son chef-d’œuvre, La Princesse de Clèves, suscite l’admiration. Elle succombe à la maladie le 26 mai 1693. À partir de 1720 paraîtront, à titre posthume, trois ouvrages de sa main : une Histoire de Madame, des Mémoires de la Cour de France pour 1688 et 1689, et une nouvelle, La Comtesse de Tende.

Tous les livres de Madame de LA FAYETTE