Ce que nous dit la vitesse

Détails du livre

  • Date de parution26 Septembre 2013
  • Agora
  • 224 pages
  • 9782266235754

Ce que nous dit la vitesse

Jean-Philippe DOMECQ

9,90 €

La formule 1 est l’un des sports les plus regardés de la planète. Éminemment techniques, menés par quelques « furieux froids » que sont les pilotes, ces jeux du risque modernes fascinent et renvoient à l’image de notre société, où l’humain est de plus en plus environné de technologie, que non seulement il maîtrise, mais pousse à son extrémité absolue : la vitesse pour gagner.
Au fil des années, la formule 1 a créé sa mythologie, son panthéon, avec parfois d’extraordinaires répercussions, à l’image de la mort d’Ayrton Senna et de son impact mondial. Les grands prix, les circuits, les pilotes écrivent aujourd’hui une page de la sociologie et de la grande narration de notre temps, dont témoignent les courses les plus célèbres que raconte précisément ce livre.

Nouvelle édition revue et augmentée par l’auteur

BIOGRAPHIE DE Jean-Philippe DOMECQ

Jean-Philippe Domecq est romancier et essayiste. D’abord connu pour son Robespierre, derniers temps (Pocket, 2002 ; Gallimard, 2011), où la littérature sert d’éclairage complémentaire aux travaux des historiens spécialistes de la période, il est aussi l’auteur des cycles romanesques des Ruses de la vie et de La Vis et le Sablier ; dans celui-ci il explore un nouveau genre romanesque, la « Métaphysique Fiction ». Les essais de Jean-Philippe Domecq, qui ont créé la polémique, constituent l’autre pan de son oeuvre. Son approche contestataire de ce qu’il a nommé « l’Art du Contemporain » a donné lieu à la rédaction d’une trilogie –Artistes sans art ?, Misère de l’art et Une nouvelle introduction à l’art du XXe siècle –, rassemblée dans Comédie de la critique, Trente ans d’art contemporain (Pocket, 2015). Dans ce dernier volume, Jean-Philippe Domecq en vient à faire la critique de la critique artistique, démarche déjà appliquée à la critique littéraire française dans Le Pari littéraire (Esprit, 1994) et reprise dans Qui a peur de la littérature ? (Mille et Une Nuits, 2002, prix International de la Critique du Pen-Club).
Ces deux ensembles donnent une vue sur ce qu’il appellera La Situation des esprits – entretiens avec Éric Naulleau reparus en 2012 chez Pocket – dans la culture française contemporaine.
Retrouvez toute l’actualité de l’auteur sur :
leblogdedomecq.blogspot.com