Histoire de la Guerre de Sécession aux États-Unis 1861-1865

Détails du livre

  • Date de parution23 Octobre 2014
  • Agora
  • 352 pages
  • 9782266244992

Histoire de la Guerre de Sécession aux États-Unis 1861-1865

Elisée RECLUS

9,30 €

La guerre de Sécession (1861-1865) aux États-Unis fut une guerre totale. Le sang coula à flots durant les combats entre les Unionistes (États du Nord) et les Confédérés sécessionnistes (États du Sud) adeptes de l’esclavage. Précepteur dans la famille d’un planteur esclavagiste, le jeune géographe et anarchiste Élisée Reclus avait vécu trois ans en Louisiane. Il s’y était forgé une connaissance intime de l’Amérique « terre de l’esclavage ». Parues dans la Revue des Deux Mondesà laquelle il collabora abondamment, les études historiques réunies dans ce volume analysent les forces des belligérants sous un angle politique, social et géostratégique original pour l’époque. On y découvre comment un pacifiste se fait le chroniqueur d’un « carnage complètement inutile », avec l’espoir de voir disparaître « le spectacle de la servitude ».
Adjoint aux articles de Reclus, le récit militaire du Prince de Joinville, fils du Roi Louis-Philippe, protagoniste engagé dans les rangs nordistes, complète cette vision inédite de la mobilisation française des amis de la liberté.

Édition établie et présentée par Federico Ferretti

INÉDIT

@ Disponible chez 12-21
L’ÉDITEUR NUMÉRIQUE

BIOGRAPHIE DE Elisée RECLUS

Élisée Reclus (Sainte-Foy-la-Grande, Gironde, 15 mars 1830 – 4 juillet 1905, Thourout, Pays-Bas) est à la fois l’un des pères de la géographie et l’un des fondateurs du mouvement anarchiste au sein de la Première Internationale. Fils d’un pasteur protestant, il se détourne du sacerdoce auquel il était destiné. Préférant la science à la religion, il lit Proudhon, les philosophes de la nature, les saint-simoniens après les révolutions européennes de 1848. Les cours du géographe Carl Ritter à l’Université de Berlin consacrent sa vocation. Élisée Reclus part vivre en Louisiane de 1852 à 1855, puis, jusqu’en 1857, dans la Sierra Nevada de Sainte-Marthe (Colombie) sur les traces de l’explorateur Alexander von Humboldt. Au cours des années suivantes, il voyage à nouveau en Amérique du Sud (Brésil, Uruguay, Argentine), en Amérique du Nord (États-Unis, Canada), et sillonne l’Afrique du nord, la Grèce et l’Asie mineure.
Condamné à la déportation en Nouvelle-Calédonie pour sa participation à la Commune de Paris en 1871, il est emprisonné dix mois avant de voir sa peine commuée à dix ans de bannissement, grâce à des interventions de savants, du député et collaborateur des Éditions Hachette Édouard Charton, et de l’ambassadeur des États-Unis. Contraint de s’exiler en Suisse, il compose son œuvre monumentale, la Nouvelle Géographie universelle. La Terre et les Hommes (dix-neuf volumes). Expatrié, il devient en 1894 professeur de géographie à l’Université Nouvelle de Bruxelles. Il écrit son principal essai sur l’anarchisme et tente sans succès d’organiser une traversée de l’Atlantique en ballon. Communard, végétarien, adepte de l’union libre, militant anti-esclavagiste et théoricien de l’anarchisme, Élisée Reclus qui avait « reçu le don de la géographie » (Ferdinand Brunetière) est un des plus grands esprits encyclopédiques du XIXe siècle.