Psychanalyse des contes de fées

Détails du livre

  • Date de parution30 Septembre 1999
  • Littérature - Best
  • Traduit par : Théo CARLIER
  • 512 pages
  • Format : Broché
  • 9782266095785

Psychanalyse des contes de fées

Bruno BETTELHEIM

9,30 €

Les contes de fées ne traumatisent pas leurs jeunes lecteurs, ils répondent de façon précise et irréfutable à leurs angoisses, les informant des épreuves à venir et des efforts à accomplir.
Tel est le postulat de ce livre majeur où Bruno Bettelheim nous éclaire sur la fonction thérapeuthique des contes pour enfants et adolescents. Grâce à cet ouvrage, illustré d’exemples tirés d’un patrimoine sans âge, des Mille et Une Nuits aux frères Grimm, de Cendrillon àBlanche-Neige et à la Belle au bois dormant, nous n’avons plus le même regard sur ces contes de fées qui offrent aux enfants une chance de mieux se comprendre au sein du monde complexe qu’ils vont devoir affronter.

« Un livre à lire d’urgence. »J. Boisriveaud –Cosmopolitan

« Ce livre nous émerveille. »Denise Dubois-Jallais –ELLE

BIOGRAPHIE DE Bruno BETTELHEIM

D’origine autrichienne, Bruno Bettelheim est né à Vienne en 1903. Marqué par la théorie psychanalytique de Freud, il s’intéresse très tôt aux psychoses infantiles. À Dachau puis à Buchenwald, où il est déporté en 1938, il étudie les réactions de certains individus face à des « situations extrêmes » éprouvées par eux comme radicalement destructrices, et, dans une analyse rendue célèbre par Einsenhower qui la fait lire à tous ses officiers, il établit un parallèle avec celles qui, selon lui, sont à l’origine de l’autisme. Émigré aux États-Unis, il dirige un institut à l’université de Chicago, qu’il réforme et qui devient, sous le nom d’École orthogénique, un centre spécialisé dans les thérapies pour enfants autistiques. Il tire de cette expérience plusieurs livres, notamment Les blessures symboliques (1954), La forteresse vide (1967), Le cœur conscient (1972) et, publié à la suite de son enquête sur les enfants des kibboutz, Les enfants du rêve (1971). Au terme de sa carrière, il se retire sur la côte ouest des États-Unis et se consacre à la rédaction de conseils destinés aux mères de famille, parmi lesquels La psychanalyse des contes de fées (1976) aura un très large retentissement.

Bruno Bettelheim s’est donné la mort en 1990.