Rêves en colère

Détails du livre

  • Date de parution10 Novembre 2016
  • Terre Humaine Poche
  • 600 pages
  • 9782266276375

Rêves en colère

Barbara GLOWCZEWSKI

11,40 €

Au nord des grands déserts australiens, des anciens confient à l’anthropologue Barbara Glowczewski leur attachement spirituel à la terre, les souffrances de leurs peuples et leurs stratégies de survie.
Avec eux, nous sommes portés par la colère et le message des esprits qui relient leurs rêves et leurs rites à tous les éléments de l’univers. Nous découvrons les dessins si caractéristiques, inscrits sur les corps, la roche et les oeuvres d’art, qui traduisent la matrice vivante des alliances que les humains établissent entre eux et le cosmos. Mais la terre est désormais menacée de mort par une humanité ignorante des grandes lois de l’équilibre.
L’auteur, depuis près de quarante ans, dédie sa vie aux Aborigènes d’Australie. Elle dialogue avec des Warlpiri, Yawuru, Ngarinyin, et Yolngu, dont les pratiques, les savoirs, et la pensée répondent aux grands chantiers d’étude de l’esprit humain et de son rapport à la matière.

Édition revue et corrigée par l’auteur
Inclus deux cahiers photos

BIOGRAPHIE DE Barbara GLOWCZEWSKI

Docteur en lettres et sciences humaines, directrice de recherches au CNRS, membre du Laboratoire d’Anthropologie sociale, Barbara Glowczewski travaille avec les Aborigènes d’Australie depuis 1979. Elle a séjourné plus de dix ans dans diverses communautés, notamment chez les Warlpiri du désert central et dans le Queensland où elle a séjourné dix-huit mois en tant qu’Adjunct Professor à la James Cook University. Également chercheur au Collège de France, Barbara Glowczewski a publié de nombreux articles et plusieurs ouvrages, dont Les Rêveurs du désert (Actes Sud, 1996, Plon 1989), Du Rêve à la Loi chez les Aborigènes (PUF, 1991), Adolescence et sexualité (PUF, 1996), Rêves en colère (Plon, 2004) et un livre de photos avec Jessica de Largy Healy, Pistes de Rêves, Voyage en terres aborigènes (Éditions Du Chêne, 2005). Par ailleurs, elle a collaboré à la réalisation de films avec son mari Wayne Barker Jowandi, cinéaste et compositeur aborigène.