L’Aliéniste

Détails du livre

  • Date de parution28 Mars 1996
  • Littérature - Best
  • Traduit par : René BALDY, Jacques MARTINACHE
  • 576 pages
  • Format : Broché
  • 9782266072243

L’Aliéniste

Caleb CARR

7,80 €

New York, 1896… Un meurtrier sème les cadavres d’adolescents atrocement mutilés sans provoquer la moindre réaction des pouvoirs publics… Révolté par tant d’indifférence, Theodore Roosevelt, alors préfet, fait appel à John Schuyler Moore, chroniqueur criminel, et Laszlo Kreizler, spécialiste des maladies mentales, pour élucider ces crimes atroces. En les étudiant, ils pensent pouvoir brosser le portrait psychologique de l’assassin et l’identifier.

« Un monde digne d’Eugène Sue. Avec l’ombre de Sherlock Holmes qui plane, non loin de celle de Jack l’Éventreur. »
Jean-Luc Douin –Télérama

CITATION(S) DE PRESSE

« Une grande et belle réussite à tous les points de vue. L’oeuvre d’un débutant surdoué. »Bruno Corty – Le Figaro

« Un thriller début de siècle parfaitement atypique (…) spectaculaire d’intelligence. »Marie Colmant – Libération

« Un monde digne d’Eugène Sue. avec l’ombre de Sherlock Holmes qui plane, non loin de celle de Jack l’Éventreur. Comme si Conan Doyle avait signé ce scénario teinté de Silence des agneaux. »Jean-Luc Douin – Télérama

PRESSE [AUCUN]

BIOGRAPHIE DE Caleb CARR

Né en 1955 à New York, Caleb Carr est le fils de l’un des grands noms de la beat generation, Lucien Carr. Il poursuit des études d’histoire avant de publier un premier roman en 1979. Spécialisé dans l’histoire militaire, ou encore ce qu’il appelle la « violence organisée », il se fait connaître par des essais et des articles en matière de diplomatie et de stratégie, avant de publier Le Diable blanc (1992 pour l’édition originale), un document biographique salué par ses pairs, et paru aux Presses de la Cité en 1999. C’est cependant vers le roman policier qu’il se tourne avec L’Aliéniste (Presses de la Cité, 1995), qui obtient le Grand Prix de littérature policière et le prix Mystère de la critique, et lui assure d’emblée une place parmi les maîtres du genre. Menée par Lazlo Kreizler, pionnier de la psychiatrie, l’enquête policière se mue en une recherche sur les racines de la violence. Avec L’Ange des ténèbres (Presses de la Cité, 1998), suite des aventures de L’Aliéniste, il nous livre, en même temps qu’un grand roman de psychologie criminelle, un fascinant tableau de New York. Après un thriller d’anticipation, Le Tueur de temps (Presses de la Cité, 2001), et un essai sur les attentats du 11 Septembre, Les Leçons de la terreur (Presses de la Cité, 2002), Caleb Carr ressuscite Sherlock Holmes dans Le Secrétaire italien (Presses de la Cité, 2006).

Tous les livres de Caleb CARR