Le Sabre de l’Empire

Détails du livre

  • Date de parution06 Avril 2017
  • Littérature - Best
  • 384 pages
  • 9782266268646

Le Sabre de l’Empire

Michel PEYRAMAURE

7,40 €

Destin exceptionnel que celui de Joachim Murat, dernier-né en 1767 des onze enfants d’un aubergiste du Quercy qui, destiné à une carrière ecclésiastique, entra dans l’armée comme simple soldat et finit maréchal d’Empire et roi de Naples.
Raconter la vie de Murat, c’est ranimer le souvenir de la geste napoléonienne tant ses exploits épousent l’histoire de la Révolution, du Consulat et de l’Empire. Première campagne d’Italie, d’Égypte, Marengo, Austerlitz, Iéna… : Murat est de toutes les expéditions et se distingue par son courage et son intrépidité sur les champs de bataille. Charismatique et flamboyant, il faisait de l’ombre aux plus grands, y compris à Napoléon, son beau-frère, qui reconnaissait pourtant en lui le « meilleur sabre de l’Empire ». Une vie des plus romanesques.

« Quelle cavalcade ! »Le Point

« Un récit alerte, un portrait bien senti et vivant. »Centre-France

CITATION(S) DE PRESSE

« Un ton sensible qui donne à l’évocation romancée (si peu…) de Michel Peyramaure un parfum de mélancolie et la chaude vibration de la vie. »Famille chrétienne
« Quelle cavalcade ! On pourrait presque dire que Michel Peyramaure la mène au sabre clair, mais ce serait faire injure à ce conteur-né, qui, du haut de ses 93 ans, en remontre aux minots propulsés auteurs de best-sellers. »Spécial Corrèze

BIOGRAPHIE DE Michel PEYRAMAURE

Michel Peyramaure est né à Brive, en Corrèze, en 1922. Au sortir du collège, il travaille dans l’imprimerie de presse de son père avant de devenir journaliste et de se consacrer à la littérature. Son premier roman, Paradis entre quatre murs, publié par Robert Laffont en 1954, est encore en librairie. Quatre-vingts autres suivront, pour la plupart des romans historiques. Nombre d’entre eux ont fait l’objet de traductions. On peut y distinguer notamment une trilogie sur l’Ancien Régime, une autre consacrée aux bandits célèbres ? Cartouche, Mandrin et Vidocq– et un nouveau cycle qui évoquera les grandes dames de la Révolution ? dont le premier volet, La Reine de Paris : le roman de madame Tallien, a paru en 2008 chez Robert Laffont. Son dernier roman, La confession impériale, a paru chez le même éditeur en 2010.
Il a obtenu en 1979 le Grand Prix de la Société des gens de lettres et le prix Alexandre Dumas pour l’ensemble de son œuvre.