Les bouts de bois de Dieu

Détails du livre

  • Date de parution23 Juillet 2013
  • Littérature - Best
  • 416 pages
  • 9782266245814

Les bouts de bois de Dieu

Ousmane SEMBENE

5,95 €

Le 10 octobre 1947, les 20 000 cheminots de la ligne Dakar-Bamako, qui s’appellent entre eux les « Bouts de bois de Dieu », se mettent en grève. Après cinq mois de conflit, ils parviennent à faire plier la direction et obtiennent gain de cause. Cet affrontement très dur marque un tournant profond dans les relations entre la population et l’administration coloniale. Mais il représente surtout une épreuve terrible pour les grévistes et leur famille.
D’Ibrahima Bakayoko, le sage et charismatique leader du mouvement, à Ramatoulaye, Mame Sofi et toutes les femmes de Dakar, chacun affronte la répression et la faim, les dissensions et les doutes pour faire, enfin, triompher la solidarité…

BIOGRAPHIE DE Ousmane SEMBENE

Ousmane Sembène, né en 1923, est un écrivain et cinéaste sénégalais.
En 1947, il quitte Dakar pour Marseille, où il travaille comme docker. Il se syndique, rejoint le parti communiste et milite contre la guerre en Indochine et pour l’indépendance de l’Algérie. À la bibliothèque du syndicat, il lit Richard Wright, John Dos Passos et Pablo Neruda. Son premier roman, Le Docker noir (1956) s’inspire de cette période de sa vie. Auteur de romans épiques et sociaux tels que Ô pays, mon beau peuple (1957), Les Bouts de bois de Dieu (1960) ou encore Le Dernier de l’Empire : roman sénégalais (1981), Sembène Ousmane est également le chef de file du cinéma africain.
Au début des années 1960, après avoir étudié le cinéma aux studios Gorki, à Moscou, il tente de retrouver, par le récit visuel, l’art des griots, et produit de nombreux films dont la plupart est adaptée de ses nouvelles et romans.
Son premier long-métrage, La Noire de… (1966), inspiré de la nouvelle du même nom, parue dans le recueil Voltaïque (Présence africaine, 1961) est récompensé par le prix Jean Vigo.
Moolaadé, sorti en 2005 en France a été récompensé au Festival de Cannes 2004 par le prix Un certain regard.
Sembène Ousmane reçoit les insignes de la Légion d’honneur en 2006 avant de s’éteindre en 2007.